Les Genes Durables De L’Aluminium

ALUMINIUM EN CHIFFRES
100% Recyclable;
jusqu’à 96% Collecte déchets démolition;
95% Economies d’énergie dans la production d’aluminium recyclé secondaire;
75% De l’aluminium autrefois produit encore utilisé;
60% Part de matériaux recyclés dans la menuiserie alu;
50% Réduction des émissions de CO2 de l’industrie de l’alu depuis 1990;

Depuis toujours, les secteurs de la construction, des infrastructures et des transports se voient attribuer une image non écologique de leurs activités en raison des déchets nocifs liés à la non durabilité des principaux matériaux utilisés.

L’impossibilité de recycler ces derniers dans leur entièreté ajoute au mépris actuel des particuliers face aux secteurs de la métallurgie. En particulier, le monde de l’acier a été marqué par l’affaire Arcelor Mittal qui a soulevé de nombreux problèmes tant sociaux qu’écologiques. Au cours des dernières années, de nouveaux marchés métallurgiques se sont ouverts. Par exemple, les matériaux plus légers et résistants sont en train de devenir les produits de choix des constructeurs.

Bien que l’aluminium soit connu depuis le 19e siècle, ce n’est qu’aujourd’hui que la collectivité, tant professionnelle que particulière, prend conscience de sont impact en tant que matériau écologique et durable.

DESCRIPTIF TECHNIQUE

ESCALIER EXTERIEUR A VOLEES EN ALUMINIUM.

Tous les profilés utilisés (hormis les colonnes autoportantes à étudier suivant le cas de figure) sont en aluminium extrudé AS1 (aluminium – silicium 1%) et d’une dureté H 30/32.

  • LIMON :

Dimensions : 125 / 25 / 2 mm.

Formant en sa partie supérieure un large arrondi évitant tout angle vif. Dans sa partie latérale gauche, un emboitement de 35 / 7.5 mm permettera l’emboitement des marches formant les paliers. Dans sa partie latérale droite deux glissières internes avec angles arondis (r = 0.50 mm) permettant une fixation solide et variable des poteaux de fixation pour les balustrades au moyen de visserie inox dont la tête s’incorpore parfaitement dans celles-ci. Toujours en partie droite, un enclavement permet le forage du limon sans risque de déforçage du profilé afin d’y fixer les marches dans leur axe principal (voir “marche”). L’épaisseur entre cet enclavement et l’emboitement de 35 / 7,5 mm cité plus haut sera de minimum 6 mm afin de conserver une parfaite rigidité sur champ.

En règle générale, tous les angles extérieurs du limon ne seront inférieur à  r = 0.5 mm et pour sa partie inférieure de 25 mm (opposée à l’arrondi supérieur) les angles seront de r = 2 mm, ceci afin d’augmenter la sécurité en cas de chute, de chocs ou de prise en main du limon.

  • MARCHE :

Dimensions : 200 mm de profondeur, 33,5 mm d’épaisseur et 2.5 mm d’épaisseur matière.

Le nez de marche et formé par un arrondi à 180° avec un rayon de 13.73 mm, la partie arrière est formée par un angle concave de 180° avec un rayon de 14.21 mm, permettant ainsi l’emboîtement parfait des marches formant palier ou passerelle.

Le plat de la marche est muni de stries anti-dérapantes d’1 mm de hauteur et espacées de 6 mm.

Le nez de marche est également pourvu de stries anti-dérapantes de même description sur la moitié de son angle.

Les marches sont entièrement fermées et pourvue de trois renforts intérieurs dont le central reprenant un œillet taraudé de 6.8 mm intérieur et 12 mm extérieur destiné à recevoir les vis centrales de fixation au limon.

Les marches seront fixées aux limons inclinés pour les mesures standards à 38°;45°ou 60°, toutes autres inclinaisons sont réalisables sur demande.

La fixation se procède de la manière suivante : un cache marche latéral sera emboîté de chaque côté de la marche afin de supprimer tous angles vifs. Cet élément est vissé au limon par deux vis de 8 mm s’incorporant dans les écrous noyés fixés dans le limon. La marche est emboîtée dans cet élément et ensuite fixée en son centre par une vis de 8 mm traversant la partie peine du limon pour se visser dans l’œillet prévu à cet effet (voir ci-dessus) Ce mode de fixation donne par ses six points d’ancrage par marche, une stabilité et une résistance au delà des normes généralement exigées.

  • PALIERS / PASSERELLES :

Les passerelles seront assemblées par deux ou plusieurs limons, sur leurs côtés latéraux, permettant l’emboîtement parfait des marches dans la glissière de 35 / 7.5 mm. L’emboîtement des marches sera exécuté suivant le principe cité dans le chapitre « marche » et seront fixées aux limons par vis de 8 mm dans l’œillet central taraudé de celles-ci. Les angles formés par les limons (prédécoupés en usine aux angles déterminés), seront assemblés par des plaques en aluminium de 4 mm d’épaisseur, dureté H 30/32 préformées et vissées aux limons grâce au rainurage de ceux ci (voir descriptif « limon ») L’angle ainsi formé permet le soutien sur toute sa largeur de la première ainsi que de la dernière marche dans les glissières.

  • GARDES CORPS ET RAMPES :

Les poteaux verticaux seront en tubes d’aluminium de 35 mm / 1.5 mm dureté H 30/32 non cintrables.

La lisse supérieure est de même format, les verticales seront fixées à la lisse supérieure par un accessoire en polymère préformé en demi-lune épousant parfaitement la courbe de la lisse. Cet accessoire est riveté au poteau et aura une pénétration de 35 mm dans celui-ci afin de permettre une parfaite rigidité.

  • RESISTANCES :

Charge de 200 KG concentrée appliquée sur n’importe quelle partie des paliers ou des marches.

Charge de 500 Kg répartie également au m². (normes NF P06-001)

Effort horizontal de 100 kg au m/courant pour les balustrades et gardes corps.(normes NF P01-13)